#
 
 
 
 

Chronique du chaos en sa demeure

Vues culturelles
par Sammy *
* l'auteur a utilisé un pseudonyme
 
Imaginez. C'est un matin, un matin comme tant d'autres. Les yeux encore embrumés des restes d'une trop courte nuit, vous ouvrez la fenêtre, votre fenêtre de cuisine par exemple, ou bien celle de la salle de bain, dans le but d'apporter la clarté, la chaleur et la vie dans cette pièce jusqu'alors plongée dans l'obscurité. Imaginez cette scène banale et quotidienne. Vous remontez le store ou poussez les volets, la tête encore pleine des songes du dernier sommeil et, faiblement éclairés par les ...
 

A l’envers

Vues-portraits
par Abscisse Desordonnée *
* l'auteur a utilisé un pseudonyme
 
Ta royale majesté nous ayant faussé compagnie, condamnés que nous sommes à aller te visiter les jours permis par le consistoire, te visiter parmi des centaines d'autres, et tu ne réponds pas.
Je me tromperai toujours de route ? Je tourne à gauche vers l'hôpital, je tourne à droite vers la chambre froide, je refais le parcours de l'année 2006, l'année qui nous a arraché le bras valide, l'année qui nous a pris le meilleur. Je roule droit dans le mur, et les interminables virages du ...
 

L’art littéraire

Vues culturelles
par Claudine CHOLLET
 
Tant que je n’avais pas franchi les portes de l’université, je plongeais délicieusement dans les romans français, russes et américains du 19è et du début du 20è siècle, sans me préoccuper de la création, du pourquoi ni du comment des œuvres littéraires. J’aimais qu’elles lancent un pont entre leurs auteurs et ma petite personne, qu’elles me transmettent leur expérience, leur conception du monde et des gens, j’aimais qu’elles me téléportent dans leurs mondes parallèles.
La question de l’art ...
 

Allons enfants de la patrie

Vues-portraits
par Jean Louis GENDROT
 
 

L'après-vichy n'est pas soluble dans l'eau

Vues privées | Vues philosophiques
par Francis ROSENSTIEL
 
Pauvre laboureur piétinant dans la sécheresse de la mémoire fertile, j'aurais tant aimé me faire poète pour chanter ou hurler tout ce que j'ai pu ressentir, au plus profond de mes entrailles, ces jours gris et merveilleux du retour à Vichy, en décembre 1996. En effet, François Potonnier, notre sauveteur en ...
 

Jacques Deroo

Vues-portraits
par François-Xavier SEREN
 
Pendant plus de deux mois, j’ai suivi Jacques Deroo.

Entre un père alcoolique vivant de petits larcins et une mère immature qui boucle ses fins de mois avec quelques passes, la vie de Jacques Deroo était toute tracée. L’Assistance publique et son cortège de familles d’accueil plus ou moins bien intentionnées, ...
 

Photon de la nuit

Vues-portraits
par Benjamin HEINE
 
 

Internet a-t-il une âme ?

Vues culturelles | Vues sociales
par Pierre DE LA COSTE
 
Internet, le « Réseau des réseaux », qui façonne de plus en plus l’économie, le commerce, l’administration, la politique et notre vie quotidienne, est-il une bonne ou une mauvaise chose pour la culture, la civilisation, – l’esprit ? Cet énorme flux d’échanges numériques joue-t-il en faveur du développement et de la diffusion des savoirs et des idées ? Ou bien achève-t-il le nivellement par le bas, favorisant l’abêtissement général, l’invasion d’une sous-culture américaine ? Internet a-t-il une ...
 

Décembre

Vues privées
par Piana *
* l'auteur a utilisé un pseudonyme
 
Décembre, le mois des enfants, grands et petits….
Le mois des fêtes, des cadeaux, ….des féeries,
Des guirlandes scintillantes, des sapins étoilés.
Le mois des chocolats et des marrons glacés.
Celui des étrennes, de la course aux présents,
Du Père Noél et des souvenirs d’antan.

Décembre, le mois des terreurs enfouies en moi
Montrant le bout d’ leur nez dès les premiers frimas,
Un compte a rebours qui résonne dans ma tête,
Bombe a retardement, tic tac hurlant ...
 

L'arc libéral et son triomphe

Vues politiques
par Jean BAECHLER
 
Raymond Aron a confessé quelque part qu'il se considérait un « libéral attardé ». Comme je lui faisais remarquer que je désapprouvais cette formule pour sa saveur désenchantée, alors que le libéralisme m'apparaissait avoir devant lui la carrière la plus prometteuse, il m'a répondu, fidèle à lui-même, que le mot trahissait son sentiment profond et ma réplique ma jeunesse. Trente ou trente-cinq ans plus tard, que faut-il en penser ?

Le libéralisme, aujourd'hui, n'est ni attardé ni en ...
 

Les mathématiques sont-elles une langue ?

Vues scientifiques
par Laurent LAFFORGUE
 
Pour essayer de répondre à cette question, je crois que je dois d'abord expliquer un peu en quoi consiste l'activité des mathématiciens et quels sont ses traits les plus saillants. En effet, elle présente aux profanes une énigme, et d'ailleurs même pour les mathématiciens l'essence des mathématiques et le pourquoi de leur beauté et de leur richesse inépuisable restent des mystères.

Je ne vous étonnerai pas en disant que les mathématiques consistent à tenter de résoudre des problèmes ...
 

La France, notre terre d’avenir

Vues politiques
par Mehdi OURAOUI
 
Amis, entendez-vous nos voix ?
Davantage que les enfants de l’immigration, nous sommes les fils et les filles de la République. Vingt ans après la Marche des beurs, nous revendiquons plus que jamais l’égalité républicaine et la fraternité avec nos concitoyens. Nous assumons le patrimoine culturel de nos parents, sans renoncer à notre statut de citoyens à part entière, réclamant moins le droit à la différence que le droit à l’indifférence.

Les Français « visibles », dont le patronyme ...
 

Vers un nouveau désir d'Europe

Vues internationales | Vues politiques
par Jacques BARROT
 
Après le coup d’arrêt institutionnel de référendums français et néerlandais, après le désaccord sur les perspectives financières du printemps 2005, l’heure est venue de redéfinir un cap clair à l’aventure européenne : dans la confusion actuelle, les esprits ont soif d’entendre un message courageux, les cœurs sont en attente d’une nouvelle espérance.


Plus que jamais, l’Europe est confrontée à l’accélération de la mondialisation. Les signes n’ont pas manqué depuis quelques mois, des ...
 

"Si ce n'est toi, c'est donc ton frère..."

Vues sociales
par Jean-Paul COSTA
 
J'ai appris par la presse que la petite-fille de Maurice Papon aurait été "licenciée" d'un cabinet ministériel parce qu'elle est...la petite-fille de son grand-père. Si cette raison est la vraie, je suis extrêmement choqué d'une telle motivation.

Que Maurice Papon ait été condamné à dix ans de réclusion criminelle pour complicité de crime contre l'humanité est une chose ; que ses descendants en subissent les conséquences, en particulier sur le plan professionnel, en est une autre. Que je ...
 

Un cadre confronté à la maladie de Parkinson

Vues-portraits
par Jean-Patrice DALEM
 
5h17 : Je me réveille. Marie-Anne, ma femme, dort à côté de moi. Je peux bouger les bras et les jambes mais en prenant des précautions pour éviter les crampes, toujours latentes en raison d’une crispation continuelle ; mais si je veux bouger le tronc, il faut que je décompose le mouvement en plusieurs temps. Je me tourne néanmoins sur le ventre pour chasser une mauvaise contracture à l’épaule et je me rendors.

5h55 Je me réveille à nouveau. La douleur à l’épaule a disparu. J’entame la ...
 

On a cloné ma planche

Vues sportives
par Joël de ROSNAY
 
Nous sommes le 16 août 2005 à Guéthary, un des meilleurs surf spots d’Europe. Les vagues sont parfaites, environ deux mètres de haut. Il y a un léger vent d’est, l’eau est donc lisse. Tous les copains sont au « line up » (l’endroit où se forment les vagues). Il y une vingtaine de surfeurs expérimentés. Nous sommes au large, à 600 mètres de la plage. On bavarde, tranquillement assis sur nos planches.

J’utilise ma planche fétiche que j’ai achetée il y a environ cinq ans au champion du ...
 

La séparation

Vues d'ailleurs
par Claire DEGANS
 
 

Pic de la Mirandole, l'homme qui savait tout

Vues-portraits | Vues philosophiques
par Raphaël ENTHOVEN
 
On raconte que Voltaire, un peu jaloux, l’avait surnommé « l’homme qui savait tout, et même un peu plus. » De fait, quand il meurt, à trente et un ans, dans des circonstances douteuses et qui marquent en novembre 1494 la fin de la première Renaissance italienne, Jean Pic de la Mirandole ignore probablement moins de choses qu’il n’en connaît.
La vie de Pic est un roman, qui mêle au jeu des amants la gravité des philosophes, et les poèmes d’amour à l’exégèse des Psaumes… Le petit homme n’a ...
 

Pourquoi il faut préserver la laïcité à la française

Vues politiques
par Laurent FABIUS
 
Je suis un partisan ardent de la laïcité et de la République. Je l’ai toujours été, et j’ai toujours été confirmé dans cette conviction. Les récentes violences dans les banlieues ont montré une fois de plus la pertinence du socle républicain laïc, contrairement à ce que prétendent les apôtres de la « fin du modèle français ». Bien entendu, il faut reconnaître certaines erreurs du passé et être prêt à actualiser notre modèle en fonction des nouveaux enjeux. Mais les fondements restent ...
 

Rencontre avec Claire Quilliot

Vues-portraits
par Pierre-Olivier FRANCOIS
 
La carte postale était datée du 16 juin 2005. Elle répondait à la mienne, partie d’Italie et annonçant une prochaine visite.

« Bien sûr, votre visite sera la bienvenue, si je suis encore de ce monde et si vous téléphonez avant pour vous en assurer ! L’Italie est un pays très attachant, mais l’Auvergne aussi, même si la truffade ou le pounti n’ont pas heureusement conquis le monde comme la pizza. Je ne dialogue pas avec un seul écrivain, mais avec au moins trois à la fois, et surtout, je ...
 

Surpuissance des médias, responsabilité des médiateurs

Vues sociales
par Jacques GAUTRAND
 
L’âge d’or des grands quotidiens populaires, aux éditions multiples, aux titres chocs criés dans la rue, aux grandes signatures à la Kessel, Simenon, Camus, est définitivement révolu. France Soir en fait l’amère expérience.

Après le charbon, la sidérurgie, le textile, la presse est la dernière industrie du 19ème siècle à faire sa longue mue. Mais elle n’est pas condamnée. On a toujours besoin de charbon, d’acier et de tissus ! Et on aura toujours besoin d’information, aujourd’hui plus ...
 

Figures peintes dans le métro

Vues culturelles
par Luc GRATEAU
 
Chacun a fait un jour dans le métro l’expérience du regard de l’autre.
J’aimerais me souvenir de tous ces visages anonymes et de leurs regards. C’est pourquoi, quotidiennement, je peins à l'huile sur un ticket mon voisin ou voisine de rame. C'est une peinture sous contrainte de temps, de vibration, de format ...
 

Honneur à Saint John Perse

Vues culturelles
par Tristant GUERET *
* l'auteur a utilisé un pseudonyme
 
« Prédateurs, certes!nous le fûmes;et de nuls maîtres que nous-mêmes tenant nos lettres de franchise---Tant de sanctuaires éventés et de doctrines mises à nu, comme femmes aux hanches découvertes ! Enchères aux quais de corail noir, enseignes brûlées sur toutes rades, et nos cœurs au matin comme rades foraines « SJP ...
 

La leçon américaine

Vues internationales
par Catherine HARTOG PARISE
 
J’ai fondé il y a plusieurs années aux Etats-Unis une société de conseil en management. Cette initiative me fut inspirée par une profonde frustration professionnelle ressentie à l’époque où, en charge du département de formation professionnelle d’une grande entreprise française, l’occasion me fut donnée, à la faveur d’un colloque à l’étranger, de faire la connaissance des responsables de la formation d’un concurrent américain.
Sans tarder, l’intérêt qu’ils manifestèrent pour l’une de nos ...
 

Un soir à la cour d'honneur

Vues culturelles
par Marc JEANCOURT
 
Dimanche 10 juillet, je prends place dans la cour d’honneur du palais des papes d’Avignon. A mes côtés une femme d’une soixantaine d’années, pétillante, sur son trente et un. Elle m’accueille (prendre l’accent du midi) : « quand j’étais petite, j’ai vu Gérard Philipe et Jeanne Moreau ici. Je voulais les marier. Mes parents ont eu toutes les peines du monde à m’expliquer que ce n’était pas possible. » Je rentre dans la conversation (sans l’accent) : « mais alors vous avez assisté au début du ...
 

Lettre ouverte aux Business Angels : la règle des cinq P

Vues économiques
par Pierre-Yves LE BIHAN
 
En matière de Capital-risque ( que l’on appelait naguère ,souvenons nous en, « capital romantique ..…« ) Et particulièrement dans le domaine des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, sur des Start-Up au stade d’amorçage, il est hautement souhaitable de décider bien et vite.

Pourquoi BIEN : L’expérience m’a montré que, sur dix start-ups choisies dans les NTIC pour un investissement « romantique », en moyenne cinq meurent tôt, trois vivotent, et l’investisseur ...
 

L'apartheid sans nom

Vues sociales
par Thierry LEPERCQ
 
Samedi 15 octobre 2005

C’est le week-end. Ce soir David, 21 ans, mon beau-frère, qui vit chez ses parents, décide de sortir avec quelques cousins et des amis. Ils sont un petit groupe de cinq garçons. Ils prendront la voiture de l’un d’entre eux, le plus âgé. Celui-ci n’oublie pas de prendre son permis de conduire et sa carte grise : le souci d’être en règle. David et un de ses copains, eux, préfèrent ne pas prendre leurs papiers : quand on va en boîte, on se fait parfois voler ...
 

En voyage

Vues d'ailleurs
par Jeanne MIRA *
* l'auteur a utilisé un pseudonyme
 
Valparaiso, Chili, Décembre 2002, c’est l’été. Ville sauvage et fascinante. La dolce vita des collines plonge à pic dans le port industriel, sale, sombre, graisseux. Entre les deux, une longue artère traverse la ville, bande passante stridente et vombrissante, petit morceau d’enfer hostile. Pas de taxis, seulement des minibus brinquebalants et je ne sais pas dire où est mon hôtel. Je suis fatiguée, perdue, lasse, comme quand on est seule au bout du monde. Pas le choix, je monte dans le premier ...
 

Bien dans sa peau, bien dans sa tête

Vues psychologiques
par Danièle POMEY-REY
 
Avec les fêtes qui approchent, la peau va être à nouveau sous les projecteurs. Peau fragile des enfants, peau grasse des adolescents, peau sèche et tachée des personnes âgées. Peau objet de toutes nos attentions voire de tous nos complexes.

Cette peau que nous allons exhiber est bien plus qu’un instrument de séduction. Les neurobiologistes y voient un cerveau périphérique, « un cerveau étalé ». En effet, à l’état embryonnaire, la peau et le système nerveux ne forment qu’un seul tissu : ...
 

Résistantes

Vues-portraits
par Marie POSAT *
* l'auteur a utilisé un pseudonyme
 
Moscou, Russie, Décembre 1996 – c’est l’hiver et tout est blanc, du blanc immobile du grand froid. Par moins quarante, la vie se resserre, se concentre sur un seul objectif : survivre. Le train de banlieue, qu’on appelle ici électritchka, roule dans un cliquetis d’acier, fourmi imperturbable. Le réseau ferré est un squelette, l’architecture qui soutient la vie quoitidienne des pauvres, ceux qui n’ont pas de voiture et qui, comme tous les Moscovites, passent trois jours par semaine à la ...
 

Des territoires bien desservis pour soutenir la croissance

Vues économiques
par Jean POULIT
 
Le territoire est un outil de production de richesses et de bien-être

Un territoire bien desservi permet aux hommes de travailler en coopération et induit, grâce à un meilleur échange de savoir-faire, la création de richesses plus nombreuses.
S’il est admis que les investissements au sein des entreprises améliorent la productivité des actifs, créant de la richesse et soutenant l’emploi, il n’en est pas traditionnellement de même pour les investissements qui desservent des territoires ...
 

Vanités

Vues philosophiques
par Michel SAFARS
 
Chacun s'élance vers le haut. Pour bien voir. Pour bien être vu. Pour bien diffuser ses graines d'existence.

Mais la tige n'est pas si longue. Elle n'est pas si souple. Elle n'est pas si solide non plus.

Du haut de son espoir, chacun s'assèche doucement, ne diffuse pas bien loin et finit par se demander ...
 

Le détour

Vues privées
par Sarah SLAMA *
* l'auteur a utilisé un pseudonyme
 
Je me rappelle avoir pleuré des larmes d’inconsolable révolte lorsque j’ai compris, après avoir lu un à un tous les textes publiés de Koltès, que leur auteur était mort et qu’il n’y aurait rien de plus à attendre de lui, rien à lui répondre, que j’avais là, dans les mains, le corps torturé par sa propre finitude d’un être mort deux fois. Tué de son vivant, bien avant l’heure de mourir, et contemplant curieusement sa propre mort qui continuait, l’air de rien, à se balader dans le monde. ...
 

Fiac 2005

Vues culturelles
par Judith SOURIAU
 
A la Fiac 2005, qui se tenait Porte de Versailles du 6 au 10 octobre, la galerie Kamel Mennour présentait un triptyque de Djamel Tatah, trois figures identiques répétées qui semblaient fonctionner comme une anaphore. Trois silhouettes pâles et presque désincarnées, comme tous les personnages de Tatah, semblant pénétrer sur la pointe des pieds un espace uniquement composé d’aplats de couleur vive, criarde comme pour renforcer la blancheur des mains et des visages, et dont l’immatérialité rend la ...
 

Petit Monde

Vues culturelles
par Grace TULAU *
* l'auteur a utilisé un pseudonyme
 
"Je pense à ces milliers de mains cosmopolites et de tous ages qui se sont posées sur cette sphère pour y inscrire le Temps et façonner ce paisible petit monde. Les passants anonymes sont les démiurges involontaires de mon univers."
 

NON, il ne faut pas exonérer les résidences principales de l'ISF !

Vues sociales
par Charles VINCENT *
* l'auteur a utilisé un pseudonyme
 
Il importe de distinguer, lorsqu’on parle de ce sujet très politique et délicat qu’est l’impôt sur la fortune, les motivations touchant à la justice sociale et celles qui relèvent de l’efficacité économique.

Si l’on analyse du seul point de vue philosophique et sociologique visant la juste répartition des charges entre citoyens, en fonction de leurs capacités contributives, dans un régime démocratique, l’ISF a de vraies justifications. Si l’on peut bien sûr toujours discuter du seuil à ...
 

Eyang Putri s'en est allée

Vues privées
par Bajoe WIBOWO
 
Il est 16h19, le 1er novembre 2005, quand je prends conscience de tout ce que j’aurais voulu dire à ma grand-mère avant qu’elle ne soit hospitalisée ce matin, à la veille de la fin du mois de Ramadan, Hijrah 1426.

Il est 13h50, le 8 novembre 2005, quand j'apprends que Eyang Putri (grand-mère en javanais) vient juste de s'éteindre, à l'âge de 85 ans.

Il est 8h30, le 18 novembre 2005, quand je me recueille auprès de sa tombe dans le cimetière familial de Temangung, petite ville ...
 
   
Vues ® est une marque déposée  Copyright © 2005 Vues